2 février 2017 My Communications Manager

« Fake news » sur le web : démêler le vrai du faux

My Communications Manager agence de communication Enghien-les-Bains Val d'Oise 95 _ Fake news

Dans un contexte de tensions politiques et de pression médiatique extrêmes, la maîtrise de l’information est un enjeu qui relève de plus en plus d’une guerilla stratégique d’où il est difficile de démêler le vrai du faux, l’information de la « fake news* ». Les médias comme les réseaux sociaux tentent de s’organiser pour ne plus se faire les porte-paroles involontaires des hoax**, mensonges et autres tentatives de manipulation de l’opinion, organisés parfois au plus haut niveau.

Des départements « fact-checking*** » musclés

Devant la multiplication des fausses informations, My Communications Manager agence de communication Enghien-les-Bains Val d'Oise - fake newsles médias s’organisent pour faire face à leurs obligations de vérification. Ainsi, les rédactions se dotent-elles de plus en plus d’outils et de services exclusivement dédiés au fact-checking. Ainsi, des spécialistes du domaine rejoignent les rédaction pour monter des équipes exclusivement dédiées à cette tâche. Le Monde lancera dans les jours qui viennent un nouvel outil appelé « Décodex » qui recensera tous les sites satiriques et parodiques, orientés ou véhiculant de fausses informations, permettant ainsi aux internautes de vérifier la nature des sites sur lesquels ils surfent.

Transparence et éthique : la Charte de Poynter

35 organisations de fact-checking dans 27 pays ont signé la Charte de Poynter, établissant cinq principes destinés à unir leurs pratiques dans une perspective éthique : traiter l’information de façon non-partisane, publier leurs sources, communiquer sur l’origine de leurs financements, expliquer leur méthodologie et leur politique de correction.

Les principes édictés par cette charte sont consultables ici.

Une stratégie anti-fake news chez Facebook

Devant les dégâts occasionnés par la multiplication d’informations My Communications Manager agence de communication Enghien-les-Bains Val d'Oise - fake newsmensongères sur son réseau, notamment durant la campagne électorale américaine, Facebook a décidé de s’armer d’une stratégie anti-fake news. Ainsi, au moindre soupçon, il sera désormais possible de signaler ce type d’information. Une mention sera alors apposée sur l’article, la vidéo ou la photo pour alerter l’internaute. Des modifications d’algorithme sont également dans les tuyaux pour ne plus mettre en avant les informations signalées. Une première mesure qui présente une avancée certaine mais qui ne repose aussi, pour le moment, que sur la bonne volonté et l’amateurisme de ses utilisateurs.

Quelques astuces pour dénouer le vrai du faux

Des extensions, disponibles notamment pour le navigateur Chrome, ont été développées pour permettre d’identifier plus facilement les informations trompeuses et rétablir la vérité.

  • Hoaxbuster.com, le site qui recense tous les hoax diffusés sur le web et les réseaux sociaux.
  • This is fake, qui fait apparaître un bandeau rouge avec la mention « fake » lorsqu’une fausse information est repérée. Cette extension offre également la possibilité de signaler une info suspecte.
  • Fake News Alert identifie quant à lui les hoax sur le net et diffuse également des alertes.
  • Decodex, comme abordé précédemment, lancera également son extension disponible sous Chrome et Firefox. Un message sur la fiabilité du site internet consulté s’affichera en cas d’indexation de celui-ci dans sa base de données des sites suspects.
  • RealDonaldContext, un outil permettant d’obtenir une information contextuelle indiquant qu’un tweet de Donald Trump ne relate pas la vérité et rétablissant cette dernière.

* fausses informations ** canular ou rumeur viralisé sur internet *** vérification des informations

Tagged: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *